Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Food Innovation

Le blog des actualités et innovations agroalimentaires

Publié par Céline sur
Nergi, le kiwi à manger sans éplucher !

Allons faire un tour au rayon fruits, dans lequel il est assez rare de trouver de l'innovation.

Manger un kiwi sans l’éplucher est désormais possible avec le Baby Kiwi Nergi. Importé en France depuis 2011, ce fruit (baie) aussi appelé Kiwaï n'est pas plus gros qu'une tomate cerise et peut être mangé sans être épluché. Lancé par Sofruileg, une filiale de la coopérative landaise Kiwi Fruits de France, « Nergi, le baby kiwi à grignoter » part à la conquête des palais français et européens.

Les 125g de ces petits kiwis sont vendus entre 2 et 3 euros.

Délicieux au goût, Nergi est aussi excellent pour la santé. Il contient de la vitamine C, des oligo-éléments (calcium, magnésium, manganèse, fer…) et des antioxydants.

Nergi se positionne donc comme un produit nomade, destiné à toute la famille, idéal pour le snacking (inutile de le peler), sain et de qualité. De plus, le nom Nergi véhicule des valeurs de dynamisne, de vitalité et d’énergie.

Nergi, le kiwi à manger sans éplucher !

Nergi, ou kiwi de Sibérie est le fruit d’une plante grimpante appelée actinidia arguta. C'est une liane au feuillage caduque dont les baies poussent en grappe. Celle-ci grimpe à 6 m de haut, peut atteindre 15 m de long et produit entre 10 et 50 kg de fruits qui sont récoltés un par un, à la main.

On considère que ce fruit est l’ancêtre du kiwi. Originaire d'Extrême-Orient, l'actinidia arguta est apparu en Asie orientale (Chine, Japon, Corée, Taïwan et Sibérie) où il existe depuis des millénaires.

Pourtant sa culture est longtemps restée sauvage du fait que la variété initiale était fragile et d’une tenue limitée.

Nergi, le kiwi à manger sans éplucher !

Dans les années 90, un centre de recherche néozélandais (Plants and Foods Research) s’est consacré à son amélioration : après 15 ans de travail, de nouvelles variétés obtenues après sélection naturelle ont été mises au point afin de conserver les attraits originels (gustatifs, nutritionnels, pratiques…) tout en obtenant des fruits de meilleure tenue et d’une plus longue conservation.

Ainsi amélioré, Nergi trouve sa place aujourd’hui dans toutes sortes de points de vente : hyper et supermarchés, primeurs, commerces de proximité... Vous pouvez le trouver sur le marché aux mois de septembre/octobre et mars/avril.

Nergi, le kiwi à manger sans éplucher !

Nergi est le fruit d’une culture respectueuse de la nature. C’est une plante naturellement résistante aux maladies, et qui nécessite peu d’intrants agricoles (engrais…).

Ses arboriculteurs peuvent ainsi conduire leur verger en menant une agriculture raisonnée voire biologique. Son cycle de vie attire naturellement abeilles et bourdons qui raffolent de ses fleurs. L’impact de sa culture sur l’environnement est d’autant plus faible que l’implantation de ses vergers permet aux sols de conserver une structure équilibrée et peut même participer à la lutte contre l’érosion.

Nergi, le kiwi à manger sans éplucher !

Actuellement, Nergi est produit sur une trentaine d’hectares de vergers (les deux tiers en France, surtout dans le Sud-Ouest). Cette production ne s’étalant que sur environ deux mois, la société Sofruileg a conscience que cette période est trop courte pour imposer durablement Nergi sur le marché. C’est là qu’intervient la stratégie européenne avec la création de partenariats avec des pays voisins.

La prochaine campagne de plantation portera donc sur une centaine d’hectares, pour moitié hors de France. La montée en puissance (500 ha prévus en 2016) s’accompagnera d’un allongement du calendrier de commercialisation en jouant sur les dates de récolte (France, Espagne, Pays-Bas, puis Italie et Portugal), en travaillant la conservation (jusqu’à trois mois) et en passant des accords de contre-saison avec des partenaires néo-zélandais.

Ces petits kiwis semblent donc avoir un bel avenir devant eux...

À propos

Food Innovation

“Étudiante en cinquième année en école d'ingénieurs, j'ai choisi d’effectuer ma spécialisation dans un domaine qui me passionne : la communication et le marketing des produits agroalimentaires. Je publierai donc dans ce blog des articles d'actualité qui je l'espère, vous intéresseront !”

Rédigé par Céline

Articles récents

Hébergé par Overblog